Un gîte en Médoc de caractère

Le Domaine Segondignac, votre gîte en Médoc situé au cœur des vignobles vous ouvre ses portes. Venez séjourner dans notre domaine de charme et découvrir cette région au patrimoine culturel riche et parfaitement préservé. Vous pourrez notamment découvrir à proximité du Domaine Segondignac de nombreux châteaux de renom à visiter pour apprécier la culture du vin qui donne à ces terres toute sa particularité.  Notre gîte en Médoc bénéficie également d’une localisation idéale entre vignes, forêts, rivières, lacs et océan.

Un gîte en Médoc rempli d’histoire

Le Domaine Segondignac est un gîte du Médoc composé d’un ensemble de bâtisses qui datent des premiers siècles de notre ère, et se distingue par son histoire riche. Il fut détruit puis reconstruit à de nombreuses reprises au cours des deux millénaires qui suivirent.

Statue Sainte Radegonde

Origine du nom « Segondignac »

Le Domaine Segondignac autrefois chapelle et demeure de nobles Bordelais est un gîte en Médoc qui regorge d’histoire. Il fut fondé dans le Bourg Méteuil (ancien Saint-Germain d’Esteuil) à l’intérieur du Clos de Segondignac.

Ce gîte du Médoc a des origines particulières. En effet Segondignac signifie « du second Monastère ». Quant au premier monastère à l’époque de Clotaire 1er, il n’est pas spécifié et il peut s’agir de Sainte- Croix ou encore de Saint-Seurin.

Sainte Radegonde et le clos de Segondignac

L’histoire du gîte en Médoc Segondignac remonte au VIème siècle. Sainte Radegonde, fille du roi de Thuringe née en 521, captive épousée pour sa beauté par le roi Clotaire 1er (511-561), fils de Clovis et roi mérovingien, fuit la cour afin de se consacrer à la sainteté. Elle devint religieuse en 544 à Noyon (Oise) et s’installa à Poitiers en 546. Elle fit construire son monastère à Poitiers avec l’aide du duc Austrapius et de l’évêque Pientius. Ce lieu de culte est le deuxième monastère de femmes après celui de Cesaria (sœur de Saint Césaire) à Arles. Il fût d’abord placé sous la Sainte-Trinité puis il prit le nom de Sainte-Croix après que Sigebert, fils de Clotaire 1er, eut fait venir de Constantinople une éminente relique de la Sainte-Croix.

Clotaire 1er offrit le clos de Segondignac avec sa chapelle aux religieuses de la Sainte-Trinité de Poitiers avec la chapelle construite en l’honneur de Saint-Pierre.